COMMUNIQUE DE PRESSE
Lundi 26 septembre 2016

Piétonisation des voies sur berges

Paris ouvre la voie à la ville de

demain

Le conseil de Paris a voté aujourd’hui, la piétonisation des voies sur berges rives droite. Il s’agit de réserver 3,3 kilomètres à la circulation douce. France Nature Environnement pense que les bonnes intentions de la Ville de Paris pour une meilleure qualité de l’air devraient être soutenues par tous.

L’air que nous respirons n’est pas sain

L’impact sanitaire de la pollution de l’air est aujourd’hui largement connu. En 2013, elle a engendré 52 000 décès prématurés en France, soit près de 145 décès par jour. Les Français sont donc exposés à la pollution de l’air. Force est de constater qu’en France, la politique de lutte contre la pollution de l’air est insuffisante.

Pour Benoit Hartmann, porte-parole de FNE, « Il faut agir sur l’aménagement de la ville et la mobilité pour répondre à ce problème de santé publique. Ceci passe par un développement de bonnes pratiques qui favoriseraient un changement de comportements en faveur de la qualité de l’air. »

Moins de voiture, plus de marche à pied, plus de vélo et plus de transports en commun

L’idée de piétonniser une voirie pour favoriser la circulation douce doit être encouragée. Cette initiative permet d’améliorer le cadre de vie et favorise le bien-être de la population. Nous constatons depuis plusieurs jours une certaine forme de réticence de la part de certains membres de l’opposition, quant à ce projet de piétonisation. Est-ce à cause de la peur de changer ses habitudes de déplacements au quotidien ? Dans tous les cas, les arguments de report de circulation et des embouteillages supplémentaires à proximité ne tiennent pas.

Pour Demba Diedhiou, coordinateur du réseau Transports et Mobilités Durables, « lorsqu’il y a embouteillage, les périodes où la vitesse est en dessous de 5 km/h de façon prolongée sont dans la quasi-totalité des cas, provoquées par un incident ou accident de circulation. Les embouteillages empêchent la circulation et augmentent la pollution. L’abandon de la voiture solo au profit des modes vertueux est la meilleure des solutions. Nous avons besoin de moins de vé ;hicules pour moins de pollution. »

Vivre écolo, c’est vivre mieux

Il s’agit de redonner vie à nos villes. De vivre dans une ville où l’on augmente son espérance de vie. La logique routière n’a aucune raison d’être en ville. La rue n’est pas la route. La rue n’est pas seulement un espace de circulation, c’est aussi un espace de vie et elle doit être partagée. La piétonisation permet tout à la fois de réduire la pollution de l’air et le bruit dus au trafic urbain, d’inciter les citoyens à privilégier la marche et le vélo pour les déplacements de proximité, et plus généralement, de pacifier la ville et la rendre plus conviviale, contre le dérèglement climatique.

La ville de demain fera la part belle à la marche, au vélo, aux transports en commun et à la nature. La réduction de la place de la voiture individuelle dans les modes de déplacement est inéluctable.

Pour Denez L’hostis, président de FNE, « La piétonisation des voies sur berges est une décision courageuse, qui a pour seul but de protéger la population contre la pollution de l’air. Cette initiative devait permettre aux usagers de la route, d’optimiser leurs déplacements pour réduire les distances parcourues. Pour ceux qui ont la possibilité de le faire, nous espérons voir de plus en plus d’automobilistes se libérer de l’auto. »

 
France Nature Environnement est la fédération française des associations de protection de la nature et de l´environnement. C´est la porte-parole d´un mouvement de 3500 associations, regroupées au sein de 74 organisations adhérentes, présentes sur tout le territoire français, en métropole et outre-mer. France Nature Environnement, partout où la nature a besoin de nous. www.fne.asso.fr