La marche et l’espace public

 

 

 

Depuis quelques décennies, la mobilité motorisée a marginalisé les déplacements à pied et créé un environnement trop souvent hostile et agressif pour ses adeptes, mais cette tendance n’est pas irréversible. Il est temps de reconquérir l’espace public au profit des piétons. Rue de l’Avenir, qui milite pour «une ville à vivre», publie cette fiche pour inciter décideurs, techniciens et membres d’associations à replacer le piéton au cœur du débat et plus encore dans l’espace public pour des déplacements à pied sûrs, efficaces et confortables et pour le maintien d’une urbanité essentielle au citadin. La ville n’est pas seulement un espace de circulation; c’est d’abord un lieu de vie que l’on habite, où l’on travaille, que l’on visite, qui favorise la rencontre et la discussion. La marche donne accès à tous les autres modes de déplacement et autorise toutes les libertés de mouvement en ville, y compris celle de ne plus se mouvoir. Elle permet d’assurer le bien-être dans les

 

espaces publics urbains. La qualité de l’aménagement des espaces publics incite à marcher. Le développement de la marche est un des critères de la réussite des aménagements urbains. Mis en scène dans des espaces publics de qualité, les piétons se respectent les uns les autres et sont mieux respectés par les usagers des autres modes de déplacement. Façon la plus naturelle de se déplacer et pratique partagée de la rue, la marche est à la base de la qualité de vie et de la citoyenneté en ville.

 

 

 

Lire la suite: ICI