Les pissenlits, Taraxacum.

 

Le genre Taraxacum est un vaste genre extrêmement compliqué qui mérite beaucoup plus que d'être traité de «mauvaise herbe» et traqué à coup de glyphosate dans les pelouses et jardins. La classification des pissenlits est très difficile. Suivant les auteurs cela va d'une dizaine d'espèces à plus de 4000!

Les pissenlits sont des plantes herbacées vivaces, riches en latex avec des rosettes de feuilles basales émergeant d'une racine pivotante. Les feuilles peuvent être lobées ou non.

Les pissenlits font parti de la famille des Astéracées. Ce que l'on appelle la fleur est un capitule pouvant comporter plus d'une centaine de fleurs vraies, en général d'une couleur jaune orangé.

La reproduction de la plante ne résulte pas d'une fécondation, bien qu'il semble que la présence d’insectes pollinisateurs soit nécessaire, mais d'une apomixie (multiplication asexuée).

Les fruits bien connus que les enfants s'amusent à souffler et qui sont le symbole des éditions Larousse (Je sème à tous vents) sont des akènes.

 

Dans notre région nous trouvons surtout les pissenlits de la section Hamata et les pissenlits de la section Ruderalia, les plus communs, connus aussi sous le nom de pissenlit dent de lion ou Taraxacum officinal.

 

Tant que les pissenlits ne sont pas dominant c'est un indicateur de prairies riches. Lorsqu'ils sont très envahissants c'est un indicateur d'aggravation des engorgements en matières organiques animale, d'un excès d'épandage et d'anaérobiose.

 

Les pissenlits ont une utilisation médicale et culinaire. La salade de pissenlits est bien connue mais toute la plante est comestible: racine, feuilles, boutons floraux, capitules. Consommer les pissenlits est une méthode plus «écolo» et moins onéreuse que d'utiliser des pesticides polluants et toxiques pour nettoyer sa pelouse ou son jardin!