jeudi 23 juillet 2015
Pourquoi Saint-Yon va rejoindre la Communauté de communes Entre Juine et Renarde

 Chère amie, Cher ami,

Suite à certaines demandes de précision concernant la décision du Conseil municipal de Saint-Yon de rattacher le village à la Communauté de communes Entre Juine et Renarde, je tiens à vous transmettre ces éléments d'analyse.

Avec mes deux collègues maires de Lardy et Boissy-sous-Saint-Yon, nous avons défendu prioritairement une vision de l'intercommunalité qui correspondait au maintien du périmètre actuel de l’Arpajonnais ou à son élargissement sous certaines conditions.

 Dans cette dernière hypothèse, le périmètre devait répondre, pour nous, à trois critères :

- un territoire péri-urbain (en-dessous de la francilienne) cohérent avec le choix de vie de nos habitants et les services de proximité attendus,

- un territoire permettant, dans le cadre du renforcement attendu des prérogatives des intercommunalités en matière d’urbanisme, de logement et de finances, de maitriser notre avenir,

- un territoire valorisant sa centralité actuelle, Arpajon, pour être en mesure à l'avenir de défendre nos services publics et l'activité et donc, ne pas se positionner en périphérie d’une intercommunalité mais, a contrario, se placer au centre d’un nouvel ensemble.

Aujourd’hui, la majorité des communes de l’Arpajonnais souhaite rejoindre la Communauté d'agglomération du Val d'Orge. Ce choix ne correspond pas aux attentes des citoyens de nos trois communes.

Ce choix ne permettra pas davantage d’échapper au Grand Evry à moyen terme. Les annonces gouvernementales sur l’opération d’intérêt national s’agissant de l’axe Brétigny-Evry ne font aucun doute.

Si nous comprenons parfaitement que certaines communes puissent apprécier une fusion avec les communes du Val d’Orge, nous demandons le respect des choix portés par les conseils municipaux des trois communes, établis en cohérence avec l’esprit de nos programmes électoraux.

La fiscalité communautaire plus avantageuse, les compétences et services mutualisés davantage adaptés aux communes rurales, la représentativité future de chaque commune et la dette par habitant moins élevée nous ont incités à faire le choix de rejoindre la Communauté de communes Entre Juine et Renarde.

Je vous invite à consulter l’étude comparative ci-jointe publiée par la ville de Boissy-sous-Saint-Yon courant juillet.

Avec mes amitiés,

Alexandre Touzet

Maire de Saint-Yon

Vice-Président du Conseil départemental de l'Essonne