ASSOCIATION INTERCOMMUNALE SAINT-VRAIN ENVIRONNEMENT

 

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, membre d'Essonne Nature Environnement

 

21 Hameau des Tilleuls, 91770 Saint-Vrain - contact: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

 

Avis de AISVE sur la demande d'autorisation d'ouverture de travaux d'exploitation de mines d'hydrocarbures liquides présentée par la Société Vermilion REP SAS.

Réalisation de nouveaux forages sur les concessions de Vert-le-Grand et de la Croix Blanche à partir des plates-formes existantes VLG4 et VLG Centre.

 

 

1- Observations d'ordre général

 

1-1 A l'heure où les opinions publiques s'inquiètent des graves bouleversements susceptibles d'être générés par le réchauffement climatique et où les états négocient pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (maintenir l'augmentation de la température moyenne mondiale en dessous de 2°C) où la France met en place des politiques de transition énergétique, d'énergies renouvelables, de développement durable...etc.

sachant que les compagnie pétrolières font partie des entreprises les plus carbo-intensives, il est paradoxal pour ne pas dire incompatible, qu'au niveau local, des permis concernant l'exploitation d'hydrocarbures liquides ou gazeux délivrés depuis de nombreuses années, soient réactivés pour extraire les dernières gouttes d'hydrocarbures encore disponibles.

 

1-2 L'entreprise Vermilion est surtout connue pour ses activités d'extraction d'huile et de gaz de roche mère dit "gaz de schiste". Cette spécialité provoque des inquiétudes et une forte suspicion sur ses intentions réelles dans la perspective d'évolution, sous l'intense lobbying des grandes entreprises auprès des décideurs, de la réglementation française, qui interdit depuis la loi de juillet 2011, la technique de fracturation hydraulique (art.1) mais qui l'autorise à des fins de recherche (art.2) et de la réforme du code minier en cours d'examen à l'Assemblée Nationale.

 

1-3 Il est précisé dans les documents de la Société Vermilion que les travaux de surface sont localisés sur la concession de Vert-le-Grand mais que certaines cibles de fond de puits peuvent atteindre la concession de la Croix Blanche. En outre, l'emprise des champs de Vert-le-Grand et de la Croix Blanche concerne 9 autres communes: Bondoufle, Brétigny-sur-Orge, Fleury-Mérogis, Le Plessis-Pâté, Ste Geneviève-des-Bois, St Michel-sur-Orge, Marolles- en- Hurepoix, Saint-Vrain, Vert-le-Petit.

Pourquoi l'enquête publique est-elle soumise aux seules communes de Vert-le-Grand et de Leudeville alors que les 9 autres communes peuvent aussi être impactées par des forages, des produits chimiques...? doit-on comprendre que réglementairement, seuls les risques de pollutions visibles en surface doivent être soumis à enquête publique mais ceux qui peuvent se produire en profondeur des sols en sont exclus car non visibles?

 

1-4 La concession accordée à l'entreprise Vermilion est limitée à 2019. Pourtant l'entreprise Vermilion va investir environ 42,2MK euros sur des puits en fin de vie et espère pouvoir effectuer les 2 premiers forages sur VLG4 entre fin 2015 et début 2017 et planifie les 8 forages restant soit à moyen terme de 2017 à 2019 soit à long terme après 2019. L'entreprise Vermilion a t'elle déjà obtenue l'assurance d'obtenir le renouvellement des 2 concessions après 2019?

 

2- Remarques sur l'avis de la DRIEE d'Ile-de-France

 

Dans sa conclusion, la DRIEE considère que l'entreprise Vermilion prendra toutes les mesures de suppression et de réduction des incidences de son projet, sur l'environnement....dont acte. Point de vue que nous ne partageons pas car aucune entreprise industrielle ne peut garantir une absence totale d'accident.

En outre, nous nous interrogeons sur les capacités de contrôle des services de l'Etat en raison de la faiblesse de ses effectifs (4 inspecteurs pour la région parisienne? une inspection des sites tout les 4 ans?) Dans ces conditions, nous considérons que malgré toutes les assurances données dans l'étude d'impact de la société Vermilion il est à craindre qu'un accident industriel se produise cela s'est déjà produit dans le passé et tout récemment le 24 mai dernier ou une fuite importante d'un mélange d'eau chaude et d'hydrocarbure, s'est répandue sur 500m² en surface, dans un champ de blé et de colza, et probablement à l'intérieur des terres (PJ-1). A cet égard, nous demandons à connaitre les conclusions de l'enquête pour être en mesure d'évaluer l'impact réel de cette pollution. En réalité aucune surveillance ne peut être mis en place pour détecter l'apparition de problèmes aigües ou chroniques susceptibles d'affecter la santé des habitants du bétail et de la faune.

Par ailleurs, si les intérêts financiers de l'Etat et ceux de la société Vermilion ont bien été pris en compte, avec un effet d'aubaine (à court terme) pour les élus de certaines communes, nous considérons que les grands absents dans cet avis, sont les intérêts essentiels des habitants de toutes les communes concernées par ce projet industriel (cadre et qualité de vie, patrimoine immobilier, santé) ni l'Etat ni une entreprise privée n'ont le droit de prendre le risque de polluer les ressources en eaux, de polluer l'air lors de l'extraction des hydrocarbures, de miter les lieux de vie, les exploitations agricoles par des plateformes et des tours de forages et d'imposer des nuisances supplémentaires en terme de bruit, de circulation de camions...

Contrairement aux apparences ces territoires sont très peuplés. Les chiffres de l'INSEE consolidés au 31/12/2012 indiquent pour les communes les plus proches une population de plus 33.013 habitants soit:

Vert-le Grand 2432, Vert-le-Petit 2807, Leudeville 1437, Saint-Vrain 2965, Marolles-en-Hurepoix 4985, Le Plessis-Pâté 4157, Itteville 6697- Ballancourt 7533.

 Il convient également, de souligner la très grande proximité entre ces communes, à titre d'exemple de Leudeville à:

Marolles 2,1 kms- Vert-le-Grand 2,4 kms- Saint-Vrain 2,8 kms- Vert-le-Petit 3,4 kms......

A ces distances très proches existe un ensemble très étendu de milieux humides et de boisements indispensables à la survie et à l'enrichissement génétiques de nombreuses populations animales et végétales souvent protégées et rares dans les marais de la basse vallée de l'Essonne et de la Juine comportant les marais de Misery, Fontenay-le-Vicomte, les marais d'Itteville classé en 1996 en ZPS (zone de protection spéciale) le site classé de la Vallée de la Juine à Saint-Vrain. Cet ensemble remarquable comporte de nombreuses zones classées en ZNIEFF I et II (zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique) en zone ZICO (zone d'importance pour la conservation des oiseaux) sites d'intérêt majeur qui hébergent des effectifs d'oiseaux d'importance communautaire ou européenne.

 

Aucun forage ne doit être autorisé à proximité ou en dessous de ces sites clés

 

Pour toute les raisons décrites ci-dessus, nous émettons un avis très défavorable sur ce projet.

PJ:

1- Article du Parisien

2- Service de l'Etat dans l'Essonne Marais d'Itteville et de Fontenay-le-Vicomte

3- Conseil général de l'Essonne Chemin des marais

4- CG de l'Essonne zone de préemption et recensement des ENS commune de Vert-le-Petit

5- PLU Vert-le-Petit carte ZNIEFF de type 1 et 2

6- PLU Vert-le-Petit zone ZICO

7- PLU Vert-le-Petit carte continuité écologique

8- et 9 Itteville statut actuel et limite du marais- carte du marais

10- et 11 CG carte ENS commune de Saint-Vrain- ZNIEFF foret régionale et boisements associés

 

 

 

La Présidente de AISVE

Mme Françoise Caloo

 

Remis en main propre le samedi 27 juin 2015 à Mr H.Bernard, commissaire enquêteur (Leudeville)