C'est ce que montrent les résultats d'une étude menée par des chercheurs du Centre des sciences de la conservation et de l'Observation départemental de la biodiversité urbaine de Seine-Saint-Denis. Ceux-ci ont évalué les effets à grande échelle des pratiques de jardinage sur les papillons de jour et les bourdons, à partir des données issues de l'Observatoire de la biodiversité des jardins. En plus de l'effet négatif attendu des insecticides, plus important en milieu urbain, l'étude montre un effet indirect des herbicides en limitant les ressources disponibles. Ceci démontre pour la première fois l'impact des comportements individuels, dans un cadre privé, sur la biodiversité.

Source: Muséum national d'histoire naturelle

Article repris dans le Courrier de la Nature n° 288 Mars-Avril 2015 de la SNPN