Pataquès fiscal autour des flottes de vélo en entreprise, Blog Transports, 04/11/15
Olivier Razemon
 
« Le vélo, seul mode de déplacement garanti sans pollution et sans logiciel de trucage ». Denis Baupin est fier de sa formule. En ces temps troublés pour l’industrie automobile, le député (EELV) de Paris s’étonne que le gouvernement ne mise pas davantage sur les deux roues sans moteur. Pas pour faire 50 km tous les matins. Mais pour de courts trajets entre le domicile et le travail ou pour relier deux sites d’une même entreprise.
Des PME ont déjà sauté le pas. Comme le laboratoire Septodont, 500 employés, à Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne), qui cherche à rationaliser les déplacements entre deux sites. La plupart du temps, les trajets s’effectuent en voiture, entraînant stress, perte de temps et parking aléatoire. Désormais, quelques vélos à assistance électrique loués par l’entreprise Cyclez permettent aux employés de gagner temps et sérénité. « Le système a été officiellement inauguré par le maire, les itinéraires identifiés. Très vite, il a fallu fournir davantage de vélos que prévu », raconte Charles Poretz, fondateur de Cyclez.
Transition énergétique et disposition fiscale
Pour convaincre ses clients, M. Poretz évoque volontiers la disposition fiscale créée par la loi de transition énergétique, promulguée cet été. L’article 39 de la loi autorise ainsi les entreprises à : « bénéficier d’une réduction d’impôt égale aux frais générés par la mise à la disposition gratuite de leurs salariés, pour leurs déplacements entre leur domicile et le lieu de travail, d’une flotte de vélos, dans la limite de 25 % du prix d’achat de ladite flotte ».
>> Suite à lire à :
<http://transports.blog.lemonde.fr/2015/11/04/pataques-fiscal-autour-des-flottes-de-velo-en-entreprise/>

 

source: la revue de presse de FNH