Le vélo à assistance électrique en plein sprint en France, Les Echos, 14/09/15, 08:27
Fabrice Michelier

 


Pédaler sans se fatiguer. Le vélo électrique séduit de plus en plus en France. Assez pour pousser les enseignes du secteur des cycles à s'orienter vers ces produits. Et les bons chiffres de vente poussent également des réseaux dédiés entièrement à ces produits à se développer.
Un marché en pleine expansion

 


Le vélo à assistance électrique (VAE). Voilà un marché qui grimpe aussi vite qu'un coureur du Tour de France dans les lacets de l'Alpes d'Huez. En 2014, ce secteur a progressé de 37 %, pour atteindre les 77 500 unités vendues en France (source Fédération professionnelle des entreprises du sport et des loisirs).  Des chiffres qui dopent le marché global du cycle. Avec un prix moyen autour de 1 100 euros, les VAE contribuent de plus en plus au chiffre d'affaires du vélo dans l'Hexagone, qui pèse 1,616 milliard d'euros. Si les ventes progressent, c'est en partie parce que les produits sont de plus en plus performants. Une autonomie de 100 km, des designs épurés : cela séduit aussi bien les citadins que ceux qui vivent à la campagne. Aujourd'hui, 45 % des ventes concernent des vélos de type VTT ou VTC.

 


Les réseaux sur le coup
De quoi donner des idées aux entrepreneurs en quête de nouveaux secteurs. Sur les différents salons dédiés à la franchise et au commerce associé , les réseaux consacrés à la vente de vélos électriques ont pointé le bout de leur roue. Certains acteurs « historiques » du secteur mettent ainsi de plus en plus l'accent sur l'électrique, à l'image de Vélo Oxygen, descendant des magasins Cycles Peugeot. Les grands groupes ne laissent pas non plus passer le peloton puisque Sport 2000, avec son réseau Mondovélo, compte une trentaine de points de vente avec notamment une large orientation vers les VAE. Enfin, acteur important du secteur, Culture Vélo fait également de plus en plus la part belle à ces produits. Des « spécialistes » qui doivent cependant faire face à la concurrence de mastodontes comme Norauto ou encore Feu Vert , qui proposent dans leurs traditionnels centres autos des vélos électriques.

 


Newteon, le spécialiste qui veut s'installer
Ces acteurs-là ne sont pas essentiellement dédiés à l'électrique. A l'inverse de Newteon. Cette enseigne s'est lancée sur le secteur de l'électrique dès 2006. A la base, « nous étions plus sur les véhicules 4 roues », précise Georges Da Silva, responsable développent réseau. Mais l'activité est vite freinée par l'arrivée des constructeurs auto sur ce marché. C'est en 2010-2011 que les dirigeants de ce qui deviendra Newteon se penchent sur le vélo électrique. Le premier magasin ouvre en propre à Nice et deux autres suivent assez rapidement. Face aux succès de ces implantations, il est décidé de développer le concept en réseau. « Parmi les enseignes entièrement dédiées à l'électrique, nous sommes les plus avancés sur le projet de franchise », assure George da Silva. Le réseau prend son temps pour ne pas se précipiter : « nous formalisons le concept et relookons les points de vente ». Le premier franchisé a ouvert ses portes à Angers, en avril dernier, et deux autres implantations devraient suivre d'ici la fin de l'année. « Le marché évolue vite ainsi que les goûts des clients, il faut essayer d'être toujours en avance. Surtout que les constructeurs ont multiplié par deux leurs gammes et proposent des produits de plus en plus développés », argumente le responsable réseau Newteon.

 


Un marché d'avenir
La tendance du marché du vélo électrique est à la hausse des prix. Mais cela ne freine pas les clients qui ont compris que la montée en gamme était nécessaire pour avoir un produit de qualité. Bonne nouvelle pour ceux qui souhaiteraient se lancer sur le secteur, aujourd'hui c'est un marché de renouvellement qui arrive. Si la population visée était un homme ou une femme d'une cinquantaine d'années il y a encore trois ans, aujourd'hui, ce sont les trentenaires urbains, les jeunes adeptes de promenade mais également le monde agricole qui se penchent sur ces vélos. Et quand on voit les chiffres dans les autres pays européens, et notamment la Hollande terre de référence en matière de vélo, on se dit que le marché peut avoir de beaux jours devant lui. Au Pays-Bas, ce sont plus de 220 000 VAE qui sont vendus chaque année. De quoi laisser rêveurs les acteurs français.

 


<http://business.lesechos.fr/entrepreneurs/franchise/articles/efra-00047875-le-velo-electrique-en-plein-sprint-en-france-202798.php#xtor=RSS-122>

 

 

 

source: la revue de presse de FNH