Des records de chaleur battus en janvier et février dans l'Arctique, 20 Minutes avec agences, 01/04/16, 18:34


Jamais les températures n'avaient été aussi élevées ni la glace aussi peu présente...
Les mois de janvier et février 2016 ont fait tomber les records de chaleur vers « les hautes latitudes de l’hémisphère nord » et dans l’Arctique. Bilan : la surface occupée par la glace dans l’océan Arctique n’a jamais été aussi peu importante qu’à cette période, a fait savoir quelques jours avant la Journée météorologique mondiale (23 mars), l’Organisation météorologique mondiale (OMM), filiale de l’ONU basée à Genève (Suisse).
Dans l’Arctique, « l’étendue des glaces de mer a ainsi atteint un minimum record pour ces deux mois. Quant aux concentrations de gaz à effet de serre, elles ont franchi le seuil, symbolique, de 400 parties par million », a précisé l’OMM.
« Une onde de choc au sein de la communauté des scientifiques »
« Les températures étonnamment élevées observées [par la Nasa] depuis le début de l’année 2016 ont provoqué comme une onde de choc au sein de la communauté des scientifiques qui se consacrent à l’étude du climat », a commenté David Carlson, le directeur du programme mondial de recherche sur le climat, financé par l’OMM.
S’il est encore trop tôt pour dire si 2016 sera une nouvelle année record, les données relevées en janvier et en février ne font pourtant que confirmer les tendances observées en 2014 et en 2015.
<http://www.20minutes.fr/planete/1817755-20160401-records-chaleur-battus-janvier-fevrier-arctique>
 
source: la revue de presse de FNH