Émissions de CO2 : du jamais-vu depuis l’extinction des dinosaures, Futura-Sciences, 23/03/16, 13:30
Laurent Sacco
 
Avec 37 milliards de tonnes de CO2 (dioxyde de carbone, aussi appelé gaz carbonique) injectées dans l'atmosphère chaque année, l'humanité bat d'un facteur 10 le taux d'injection record mesuré dans les sédiments océaniques déposés depuis 66 millions d'années, date qui marque l'extinction des dinosaures. Le climat risque d'être déstabilisé d'une façon inédite. Il est donc difficile de prédire l'état de la Terre dans les siècles à venir.

Sommes-nous à l'abri d'une catastrophe climatique ? Rien n'est moins sûr. En effet, c’est précisément dans les systèmes dynamiques non linéaires décrits par des équations différentielles que peut s’introduire le chaos. Leur futur devient alors imprévisible et un état d’équilibre peut soudainement disparaître, conduisant le système à évoluer jusqu’à ce qu’il se produise littéralement une catastrophe, au sens usuel du terme – et pas seulement au sens de mathématiciens comme René Thom (rappelons que le terme vient du latin catastropha, lui-même venant du grec ancien katastrophế qui signifie « renversement »).
Les climatologues ne peuvent plus garantir qu’il ne se produira pas un tel évènement si la température moyenne de la planète s’élève de plus de deux degrés à cause des gaz à effet de serre. C’est pourquoi ils fouillent les archives climatiques en espérant y trouver des informations cruciales sur l’avenir de la Terre.
Pour cela, ils ont prélevé des carottes dans les glaces des Inlandsis. L'objectif : y trouver des bulles d’air piégées depuis moins d’un million d’année. Ils ont également fait cette opération de prélèvement dans les sédiments marins déposés au fond des océans depuis des dizaines voire des centaines de millions d’années. Les chercheurs s’intéressent notamment au maximum thermique du Paléocène-Eocène (Paleocene-Eocene Thermal Maximum, ou PETM en anglais), survenu il y a 56 millions d'années et qui a été causé par la plus rapide et la plus importante perturbation climatique du Cénozoïque.
>> Suite à lire et à voir à :
<http://www.futura-sciences.com/magazines/environnement/infos/actu/d/gaz-effet-serre-emissions-co2-jamais-vu-depuis-extinction-dinosaures-62124/>

 

source: la revue de presse de FNH