Salon de l’agriculture : industriels et éleveurs main dans la main pour développer la filière bio, Novethic, 26/02/16
Concepcion Alvarez
 
C'est dans un contexte de crise agricole aigüe que s'ouvre ce week-end le Salon de l’agriculture. Certains professionnels parviennent néanmoins à tirer leur épingle du jeu : ceux qui ont fait le choix du bio. La filière attire de plus en plus d’agriculteurs et séduit même au sein des géants de l’industrie comme Danone. Il y a dix ans, le groupe créait sa filiale 100% bio, Les 2 vaches, qui se lance aujourd'hui à l'assaut du marché espagnol. Récit d’une success story.
Sur l’exploitation d’Éric Lepage, située près de Saint-Lô en Normandie, 80 vaches paissent tranquillement. Leur lait, bio, trouvera preneur ; il est destiné à la marque Les 2 vaches. Quand celle-ci est venue toquer à la ferme de l’agriculteur en 2010, il a tout de suite été convaincu. 
Pourtant, quand il s’installe dans le village de Saint-Jean-des-Baisants en 1995, il est en "conventionnel". Formé à l’agriculture intensive, il applique ce qu’il a appris pendant cinq ans. Mais "je me suis rendu compte que j’étais beaucoup trop dépendant de mes fournisseurs (engrais, soja, pesticides...), que je produisais et travaillais beaucoup et qu’à la fin du mois il me restait peu de salaire et peu de temps", raconte-t-il. 
Le deal que lui propose Les 2 vaches change la donne. L’entreprise l’accompagne dans sa conversion vers l’agriculture biologique (diagnostic des sols, formation...) et s’engage à lui acheter son lait bio pour la production des produits laitiers de la marque. A l’époque, le bio représentait moins de 1% des surfaces agricoles cultivées en France. Et surtout, 40% du lait biologique ne trouvait pas de débouché. Le pari, au départ risqué, s’avère aujourd’hui fructueux. Contrairement à ses confrères, Eric Lepage ne connaît pas la crise. Il assure vendre son lait certifié bio 465 euros les 1000 litres et 280 euros pour lait conventionnel.
Les 2 vaches, de son côté, poursuit son bout de chemin, avec un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros en 2014, 2 500 hectares d’exploitations converties ou en cours de conversion, 850 vaches, 25 agriculteurs accompagnés et un développement sur le marché espagnol depuis le 11 février dernier. 
>> Suite à lire à :
<http://www.novethic.fr/empreinte-terre/agriculture/isr-rse/salon-de-l-agriculture-industriels-et-eleveurs-main-dans-la-main-pour-developper-la-bio-143848.html>

source: la revue de presse de FNH