Elle crée un magasin anti-obsolescence où tout ne s’achète qu’une fois, Mr Mondialisation, 27/02/16


À l’heure où les objets de consommation semblent de faible qualité, quand ils ne sont pas programmés pour tomber en panne, une jeune londonienne va avoir une idée de génie : Buy Me Once. Portée par sa conscience écologique, Tara Button imagine un magasin où tout ne s’achète qu’une fois, ou presque. Entre durabilité, minimalisme et écologie, la démarche a le mérite de jeter un regard critique et de proposer une action concrète à la question de la consommation et de la surproduction.
De la cocotte à l’environnement, il n’y a qu’un pas
Tout commence avec une simple cocotte minute traditionnelle. S’affairant à la cuisine, Tara Button repense à la garantie « à vie » de sa cocotte émaillée, remarquant qu’il serait formidable de pouvoir appliquer ce genre de qualité et de durabilité pour d’autres produits de la consommation quotidienne. À l’heure où l’écologie et les achats responsables qui en découlent sont des impératifs à un monde plus sain, la jeune Anglaise va élaborer sa solution à un problème que tout « consomm’acteur » a déjà rencontré : trouver des produits de qualité, véritablement durables pour enfin tirer un trait sur la « culture du tout jetable ».
« J’ai fait des recherches sur tout un tas de produits, y compris les vêtements, dont beaucoup sont fabriqués pour être portés seulement quelques fois et jetés. » explique-t-elle dans le Dailymail. « J’ai découvert que, chaque année, au Royaume-Uni, on jette 1,5 million de tonnes de vêtements. Ça représente l’équivalent de 120 000 bus londoniens. Imaginez que ces bus soient alignés à la file indienne : ils occuperaient presque 120 kilomètres, soit un peu plus que la distance entre Londres et Cambridge. C’est effrayant, vous imaginez le gaspillage que ça représente ? » Une problématique qui ne concerne évidemment pas que Londres. Partout les déchets s’accumulent et la majorité d’entre eux ne sont pas conçus pour un traitement efficace. À Hong Kong par exemple, plus d’1,3 million de bouteilles en plastique et mille tonnes de sacs qui terminent dans les poubelles chaque jour.
>> Suite à lire à :
<https://mrmondialisation.org/elle-cree-un-magasin-anti-obsolescence-ou-tout-ne-sachete-quune-fois/>
 
source: la revue de presse de FNH