Chère Madame, Cher Monsieur,

Si je vous écris en ce 2 août 2017, c’est que cette date marque un triste événement pour la planète et pour l’humanité tout entière : celui de la journée du dépassement de la Terre. Aujourd’hui, nous avons officiellement consommé la totalité du stock de ressources naturelles renouvelables disponibles pour une année. À partir de ce jour et jusqu’à la fin de l’année, nous vivrons donc à découvert, en creusant davantage le déficit écologique !

Chaque année, l’humanité consume des ressources naturelles à un rythme 1,7 fois plus élevé que ce que les écosystèmes peuvent générer. Et depuis 1970, la date de dépassement des capacités de régénération ne cesse d’avancer dangereusement. Pourtant, nous connaissons les causes. Ce sont toujours les mêmes : la surpêche, la destruction des forêts, les émissions de gaz à effet de serre, les surexploitations minières, la désertification des sols, l’agriculture intensive … Autant de pratiques issues d’une logique productiviste boulimique qui ne laissent à la planète, ni le temps de régénérer ses ressources, ni celui d’absorber les déchets.

Cette situation inadmissible doit changer, car vivre à découvert, en situation de dette climatique, ne peut être un projet durable pour l’humanité ! Il appartient désormais à chacun, de se mobiliser pour freiner cette tendance, avant de l’inverser. En agissant dès maintenant, vous nous donnez les moyens de nous faire entendre et d’accélérer le changement.

La journée du dépassement est d’autant plus alarmante que les pays du Sud sont une fois de plus les premiers et les plus durement touchés par les conséquences du dérèglement climatique, notamment les pénuries de ressources. Et bien que les pays du Nord soient les plus en mesure d’investir dans une économie bas carbone, il est primordial d’élaborer avec les pays du Sud les moyens d’une réduction de leurs émissions et ceux d’un développement sans impact majeur sur l’environnement.

Consciente de la gravité de cette situation, la FNH a choisi d’interpeller les dirigeants, à propos de la réduction des émissions de gaz à effet de serre, via la publication et la promotion d’études complètes pour favoriser une transition vers un modèle bas carbone global :

Quelle leçon tirer du « modèle scandinave » pour la transition écologique ?
Comment financer massivement la transition énergétique
Mobiliser des financements climat pour les pays du sud
Étude prospective pour la mise en œuvre de l’économie de fonctionnalité

Vos dons nous permettront de mettre en avant nos actions de plaidoyer prioritaires concernant 2 chantiers majeurs :
- les inégalités sociales
- les périls environnementaux
Ces deux sujets sont indissociables. Il ne peut y avoir de justice sociale sans justice environnementale.

Votre soutien est notre force pour exiger le changement.
Il ne nous reste que peu de temps pour agir.

J'AGIS

Je compte sur vous !

Audrey Pulvar
Présidente